Arslān, Šakīb (1869-1946 ; Al-amīr) أرسلان, شكيب (الأمير)

Taxonomy

Code

Scope note(s)

Display note(s)

Hierarchical terms

Arslān, Šakīb (1869-1946 ; Al-amīr) أرسلان, شكيب (الأمير)

Equivalent terms

Arslān, Šakīb (1869-1946 ; Al-amīr) أرسلان, شكيب (الأمير)

Associated terms

Arslān, Šakīb (1869-1946 ; Al-amīr) أرسلان, شكيب (الأمير)

1 Archival description results for Arslān, Šakīb (1869-1946 ; Al-amīr) أرسلان, شكيب (الأمير)

Only results directly related

Ahmad Muhammad Nu’mân : de la réforme de l’imamat à la construction de la république du Yémen

  • FR MMSH_013_MED _035
  • Fonds
  • 1913-1996

Alors que les archives yéménites de la période contemporaine sont rares, voire inaccessibles aux chercheurs, le fonds Nu’mân brille non seulement par son ampleur, mais surtout par sa grande valeur historique et documentaire. Intellectuel et homme politique de premier plan dans l’histoire du Yémen contemporain, Ahmad Muḥammad Nu‘mān a été un des chefs de file du mouvement de réforme éducative, politique, sociale et culturelle connu sous le nom de Yéménites « Libres » (al-Aḥrār) et qui a favorisé l’avènement de la République au Yémen en 1962. Publiciste de la cause des Yéménites soumis à l’autoritarisme sourcilleux de l’Imamat dans le journal al-Shabāb (La Jeunesse) au Caire et dans le journal Ṣawt al-Yaman (La Voix du Yémen) qu’il a contribué à créer à Aden en 1945, il s’est imposé comme une figure de référence pour les Yéménites exilés en Afrique, au Maghreb, et en Europe. Il fut un acteur majeur du développement de l’éducation au Yémen (professeur, organisateur de missions étudiantes yéménites au Caire dans les années 1940, fondateur de la première école moderne en 1935 et de l’université Bilqīs à Aden en 1961), mais aussi, malgré son opposition à l’autoritarisme et à la violence, un interlocuteur respecté de l’Imam Yahya (1904-1948), de l’Imam Ahmad (1948-1962), de l’Imam al-Badr et même du Président Nasser. Il fit entendre la voix du Yémen auprès de la Ligue arabe, et, après la révolution, il fut un conseiller incontournable au sein du Ministère des Affaires étrangères, mais surtout Premier Ministre (1965) et Vice-Président de la République (1974). Malgré ses nombreuses années d’exil, il n’a jamais disparu des débats politiques yéménites, continuant à correspondre avec les dirigeants yéménites, œuvrant en faveur de l’union de la république arabe du Yémen au nord et de la république populaire démocratique du Yémen au sud bien longtemps avant que l’union soit enfin réalisée en 1990. Il est, aux côtés de Mahmûd al-Zubayrî, son compagnon de lutte, la référence historique de tous ceux qui, aujourd’hui au Yémen, se tournent vers le passé du pays pour affirmer leur propre légitimité à prendre la parole dans le champ politique contemporain.
Il est, aux côtés de Mahmûd al-Zubayrî, son compagnon de lutte, la référence historique de tous ceux qui, aujourd’hui au Yémen, se tournent vers le passé du pays pour affirmer leur propre légitimité à prendre la parole dans le champ politique contemporain. Le traitement des questions de société (enseignement, société civile, réforme politique et sociale, structuration et orientations des partis politiques), trouvera dans ces archives des sources inédites. Elles permettront notamment de retracer en détail les activités du mouvement des Yéménites Libres et de ses protagonistes dans leurs objectifs de changement politique, de réforme et de développement national
Ces archives permettent aussi de nouvelles études sur l’histoire des relations interarabes et internationales, notamment dans le cadre de l’affirmation de l’indépendance du Yémen, unique république de la péninsule Arabique, au temps de la « guerre froide arabe » opposant entre régimes « progressistes » et régimes « conservateurs ». Les spécialistes de l’Egypte contemporaine et de l’Arabie Saoudite trouveront donc aussi dans ce archives une documentation précieuse.

Nu’mân, Ahmad Muhammad